Comment décider rapidement ?

yes-no maybe238381__180La rentrée du mois de septembre vient d’avoir lieu et elle s’accompagne généralement d’un nouvel emploi du temps pour vos enfants, cela peut être d’ordre scolaire, mais aussi des activités de loisirs que vous avez décidé tant pour eux que pour vous même.

Il est possible que votre emploi du temps évolue également pour vous aussi.

Tout cela a pour conséquence de faire des choix et donc de prendre des décisions.

Globalement pour décider deux axes s’offrent à vous : la décision analytique et la décision émotionnelle.


La décision analytique.

mind-767583__180

Elle utilise le cerveau gauche qui est rationnel. Dans ce cas vous allez analyser votre situation, à partir d’éléments externes et par comparaison de ces éléments avec les valeurs qui sont les vôtres, de façon totalement inconsciente et automatique, vous recherchez alors à « remplir » vos valeurs. Donc très rapidement votre cerveau sait si votre système de valeurs est atteint ou non.

La décision émotionnelle.

emotions-371238__180

 

Elle fait appel au cerveau droit qui gère les émotions.

En vous projetant dans la situation votre corps a une boussole intérieure et identifie instantanément si votre décision vous met dans le bien-être ou mal être.

De façon naturelle et innée, l’être humain fuit ce qui lui est désagréable donc le mal être, pour aller vers le bien-être.

Hélas tout n’est pas aussi simple dans la vraie vie.

En effet, pour certaines personnes, elles peuvent ressentir une émotion de  tiraillement face au choix à faire. Ce tiraillement est un signal, une alerte. Il vous signifie qu’il manque de l’harmonie dans la hiérarchisation de vos valeurs.

Exemple : une personne souhaite changer de métier, mais cela suppose momentanément une diminution de salaire.

Dans l’organisation de la maison, supposons que son salaire permette d’assurer le confort en terme d’activités pour les enfants.

De plus dans l’importance de ses valeurs il y a en premier la famille puis le travail puis elle-même.

Dans ce contexte il se peut que la décision soit difficile à prendre.

De plus si elle se projette dans le futur peut-être ressentira-t-elle une émotion liée à  la peur.

Dans cette situation le choix apparaît compromis.

Quelle solution ?

Pour avancer il sera nécessaire qu’elle change d’angle de vue, en revisitant ses priorités, en ressentant à la place de la peur les émotions de  joie, excitation associées à la certitude et détermination, en recherchant les éléments clés de sa motivation pour ce projet.

Vous comprenez aussi que lorsque l’émotionnel et l’analytique sont alignés alors la personne détient une capacité d’action et de décision sans faille.Elle est inarrêtable. Cela a pour conséquence qu’elle dégage de la force, de la puissance, de la confiance, de la fiabilité et elle attire dans son environnement des opportunités en harmonie avec cet état.

Donc une décision rapide a lieu dans le cas de cet alignement. Si ce n’est pas le cas, en faisant un bilan du contexte, de l’état intérieur, des valeurs alors il est possible de faire rapidement un choix.

Laisser un commentaire